L’usine 4.0 à l’honneur sur ENOVA PARIS 2014 du 16 au 18 septembre 2014

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Dans un contexte de reconquête industrielle, l’usine du futur, ou industrie 4.0, est l’opportunité de bâtir le renouveau de l’industrie française et de faire du «made in France» une valeur d’excellence et d’innovation.

Dans le cadre d’ENOVA PARIS 2014, (www.enova-event.com) le salon des technologies en électronique, mesure, vision et optique, qui se tiendra du 16 au 18 septembre 2014 à Paris, Porte de Versailles (Hall 7.2), le GFIE, Groupement des fournisseurs de l’industrie électronique, anime un espace dédié à la présentation des technologies de l’usine 4.0. www.gfie.fr StandJ48

Entretien avec Monsieur Dupoux, Vice-Président du GFIE pour qui “« S’engager rapidement vers l’usine 4.0 est la seule option pour relancer la compétitivité de l’industrie made in France »

L’usine du futur est la seule option pour relancer la compétitivité de l’industrie « made in France »

« Révolution majeure pour le monde industriel, le concept d’industrie du futur est encore nouveau en France et reste flou. L’animation organisée sur le salon Enova Paris 2014 mettra à l’honneur des technologies, produits et services qui permettent aux industriels de s’inscrire dans cette démarche car l’usine du futur se construit dès aujourd’hui et nombreuses solutions existent pour s’engager dans cette voie.

Nous souhaitons convaincre les industriels de franchir le cap en leur démontrant comment le concept de l’usine du futur va leur permettre de produire mieux et moins cher. Cela ne concerne pas uniquement l’électronique mais l’ensemble des équipements, produits et services qui participent à la chaîne de production. C’est la seule option pour faire face à la concurrence des pays aux coûts de production « low cost » et pour justifier l’achat du «Made in France». Au-delà d’une politique protectionniste qui ne peut être un argument de vente sérieux et qui est une mauvaise vision des choses, il est essentiel et urgent de privilégier l’innovation et l’excellence pour convaincre les consommateurs de privilégier nos produits et relancer la compétitivité de l’industrie française. »

Créer, pour chaque produit, des carnets de santé retraçant chaque étape de production afin de détecter les anomalies et agir avant que surviennent les dysfonctionnements

« L’usine du futur ne se réduit pas à l’acquisition de nouveaux équipements. C’est une nouvelle conception de l’outil de production, une nouvelle révolution industrielle. Nous souhaitons convaincre les entreprises de s’engager dans cette voie, qui est la seule pour réussir à s’inscrire dans le paysage de la mondialisation. Il s’agit de faire entrer les lignes de production dans une nouvelle dynamique basée sur l’innovation, l’amélioration continue et surtout la quête de l’excellence. La généralisation de la robotisation et de l’automatisation permet de viser le 0 défaut mais pas seulement. Elle entraîne par exemple une réelle traçabilité des produits aux différentes étapes de production. Cela permet alors d’envisager un « carnet de santé » pour chaque produit et de détecter le problème à la source.

Aujourd’hui lorsqu’un produit sort de l’usine, il dispose d’un numéro de série qui renvoie à « un carnet de santé vierge ». Si une carte électronique est intégrée dans le produit, on sera incapable de revenir sur le processus de fabrication et de détecter le problème à sa source. Dans une usine connectée, avec le marquage laser, un circuit imprimé est marqué dès le début. Avec une traçabilité des différentes étapes de production, il est possible de comprendre les différents défauts et anomalies qui ont conduit à un dysfonctionnement et même de détecter et agir avant qu’un problème ne soit détecté. »

L’usine du futur est d’ores et déjà aussi l’usine d’aujourd’hui

«Imaginez une ligne de fabrication électronique connectée. Chaque produit fabriqué sera tracé. Les machines de placement iront directement piochés dans le magasin. Le stock sera dynamique, les commandes de réapprovisionnement interactives ! Le monde de demain n’est pas si loin, et bon nombre de technologie existe déjà. D’autres restent à découvrir ou perfectionner.

L’entreprise du futur est, dès maintenant, à la portée de tous. L’investissement peut être minime et les transformations se font par étape. Il est important dans un premier temps de « passer le cap » et être conscient que de nombreuses solutions, simples, accessibles, existent pour s’inscrire dans l’usine du futur telles que par exemple l’armoire intelligente pour stocker les composants…

Il ne s’agit pas de demander à l’ensemble des acteurs du monde industriel de tout reconstruire. Des solutions existent pour moderniser les outils de production et elles sont très diverses. C’est ce que nous essaierons de démontrer sur le salon Enova en présentant un panel de solutions et d’applications qui apportent de réels gains de productivité mais surtout ouvrent de nouveaux horizons. »

Sous quelle forme se fait l’animation ?

L’animation sera constituée d’une zone d’exposition de machines et d’écrans laquelle sera complétée par un espace de conférences où seront organisés des ateliers.

En parallèle de ces ateliers, il sera possible de suivre des conférences de 15-20 minutes organisées par les adhérents du GFIE qui développeront leur vision de « L’usine connectée du futur » :

Technologies présentes sur l’animation

· ASM Assembly Systems

· PINK (représenté par DAVUM TMC)

· COGISCAN (repésenté par ACCELONIX)

· JUKI (représenté par SEICA France)

· iTAC (représenté par SEICA France)

· 3M (représenté par INVENTEC)

· ACCU-ASSEMBLY (représenté par W-Tech)

· CIF

· SOSAI (représenté par SEICA France)

· TERADYNE (représenté par Accelonix)

· PARMI (représenté par Metronelec)

Thèmes des 6 conférences quotidiennes :

· ASM Assembly Systems

INDUSTRIE 4.0 vu par ASM Assembly Systems, par Thierry Charlot, Président d’ASM Assembly Systems SAS.

· DAVUM TMC

Void free soldering with vacuum par Klaus Römer, Senior Sales Manager de Pink (Allemagne)

· COGISCAN (représenté par Accelonix)

Traçabilité pour ligne d’assemblage, dans la perspective de l’usine du futur par Laurent Laffilé, Responsable Produit de Cogiscan

· JUKI (représenté par SEICA France)

INDUSTRIE 4.0 vu par JUKI par Georges Bouvier, Assembly Division Manager de Seica

· iTAC (représenté par SEICA France)

ITAC.MES.Suite fait une réalité de la «vision » de l’Industrie 4.0 par Jacques Retière, Program Manager d’ITAC Software

· 3M (représenté par Invetec)

Vernis 3M, revêtements fluorés pour protection de cartes électroniques par Jonathan Cétier, Responsable Grands Comptes et Catherine Sol, Fluids & Gaz Market Development d’Inventek

Les fournisseurs de l’Industrie Electronique en bref….

Le GFIE, depuis 1968, représente l’ensemble des sociétés industrielles et commerciales qui fournissent aux industries électriques, électroniques/numériques et de communication : les équipements, les matériaux, les produits et les services à haute valeur ajoutée pour la réalisation de leurs produits en France ou à l’étranger. 30 adhérents – 1 200 salariés – 570 M € de CA dont 62 M € à l’export. Le GFIE est membre de la FIEEC.

Contact presse ENOVA Paris 2014

Nathalie Laurent - 06 03 98 19 41 - nathalie.laurent@nereides-conseils.fr

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags XHTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <blockquote cite=""> <code> <em> <strong>